Bilan de l’année Cinema 2012 – Troisième partie

Troisième partie de notre bilan de l’année 2012, élaboré par l’ensemble des membres de l’association. Il est désormais temps de s’interesser aux acteurs et aux actrices qui ont marqué l’année passé. Et les lauréats sont…

Meilleur Actrice de l’année 2012

1 : Marion Cotillard dans De Rouille et d’Os, 2 : Emmanuelle Riva dans Amour, 3 : Emilie Dequenne dans A perdre la Raison, 4: Suzanne Clément dans Laurence Anyways, 5: Léa Seydoux dans Les Adieux à la Reine

20096169.jpg-b_1_d6d6d6-f_jpg-q_x-20120502_054846

Souvent critiqué pour ses minauderies, il semblerait que cette fois-ci Marion Cotillard ait touché juste. Dirigé par le très exigeant Jacques Audiard dans De Rouille et d’Os, elle bouleverse en dresseuse d’orques foudroyée par le destin. Sa performance, campant un personnage amputé des deux jambes qui cherche à revenir à la vie normale, prouve le talent  de cette actrice, capable pourtant du meilleur comme du pire (cf. la séquence désormais culte de sa mort dans le dernier Batman de Christopher Nolan. Elle dépasse ainsi Emmanuelle Riva, très remarquée dans le dernier film de l’autrichien Michael Haneke, palme d’Or au dernier Festival de Cannes, Amour, ou encore Emilie Dequenne, pour son rôle de mère infanticide dans A perdre la Raison du belge Joachim Lafosse, la québécoise Suzanne Clément, immense face à Melvil Poupaud dans Laurence Anyways de Xavier Dolan et Léa Seydoux, qui s’affirme de plus en plus, après avoir porté de sa  grâce le film de Benoît Jacquot, Les Adieux à la Reine. Définitivement  2012 aura été l’année des actrices francophones!

On retrouvera Marion Cotillard dans le prochain film du grand réalisateur américain James Gray, au côté du non moins grand Joaquin Phoenix, Nightingale, ainsi que dans le premier film hollywoodien de son acteur de compagnon, Guillaume Canet, Blood Ties. Quand à Léa Seydoux, elle sera l’héroïne du prochain film d’Abdellatif Kéchiche, Le Bleu est une couleur chaude.

Meilleur Acteur de l’année 2012

1 : ex-aequo : Jean-Louis Trintignant pour Les Hauts de Hurlevent et Denis Lavant pour Holy Motors. Egalement nommés : Michael Shannon (Take Shelter), Peter Mullan (Tyrannoasaur), Mads Mikkelsen (La Chasse), Matthias Schoenaerts (Bullhead et De Rouille et d’Os)

6 A030_C012_0831SL

Il n’y a pas eu de match. Ou plutôt si. Mais les plébiscites en faveur de Jean-Louis Trintignant, pour son rôle se mari quasi tortionnaire face à la maladie de sa femme dans Amour de Michael Haneke et de Denis Lavant, pour ses 11 (!) rôles différents dans le très grand film de Leos Carax, Holy Motors, les plébiscites étaient tels, que les deux acteurs français ont totalement éclipsé les autres bonnes performances de l’année. Il faut dire que les deux acteurs sont fantastiques  chacun dans leur registre. Jean-Louis Trintignant est étouffant de sincérité et de justesse dans la douleur si intime de la fin d’un amour, de la mort d’un proche. Denis Lavant est extraordinaire dans la profusion, du père de famille au tueur à gages, d’une créature monstrueuse au grand patron. Juste récompense pour l’un des plus grands acteurs français, au sens noble du terme. Et on notera une fois de plus, la prédominance d’acteurs français  aux plus hautes marches du palmarès.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s