L’institut Lumière, maison lyonnaise du cinéma

A4 5L’Institut Lumière est la marque spéciale de l’identité cinématographique de Lyon qui tire sa popularité d’une légitimité historique qui l’incite à se placer dans une double démarche qui s’appuie sur le patrimoine cinématographique pour faire évoluer le cinéma lui-même. Cette institution est située au lieu même où les frères Lumière, Auguste (1862-1954) et Louis (1954-1948), ont œuvré à l’élaboration du cinématographe en reprenant les travaux sur lesquels butaient leurs

sortie-des-usines-lumiere01-g

Sortie des usines Lumière, premier film et acte de naissance du cinéma

prédécesseurs notamment Thomas Edison. L’invention du cinématographe a finalisé une recherche somme toute collective du premier appareil permettant la prise de vue, la projection et le tirage de copies, grâce auquel les frères Lumière on pu tourner et projeter le premier film de l’Histoire, La sortie de l’usine Lumière, au sein du hangar du premier film qui abrite aujourd’hui les projections de l’Institut (la structure a été conservée et renforcée).

L’Institut a été en 1982 par Bernard Chardère et Maurice Trarieux-Lumière, petit-fils de Louis Lumière, président de l’association frères Lumière et gestionnaire de la succession Lumière, dans le quartier Monplaisir (8ème arrondissement de Lyon). C’est actuellement Bertrand Tavernier qui le préside, cinéaste que l’on connait notamment pour Des enfants gâtés (1977), Coup de torchon (1981), La vie et rien d’autre (1988), Capitaine Conan (1996) ou plus récemment Quai d’Orsay (2012). Depuis sa création, l’Institut à fait son chemin jusqu’à exporter son nom à l’international avec le A5 8festival de cinéma pour tous, ou festival Lumière, créé pour la première fois en 2009 et dont nous fêterons la 6ème édition en octobre prochain. Ce festival en particulier, et l’Institut en général répondent à une double logique de conservation du patrimoine cinématographique des frères Lumière (aujourd’hui, le fonds cinématographique de l’Institut compte 1408 films originaux restaurés par les Archives françaises du film du Centre National de la Cinématographie, patrimoine qui a été inscrit en 2005 au registre « mémoire du monde » de l’UNESCO) et une dynamique artistique qui pousse A5 12cette institution à la rencontre du public, à travers de nombreuses projections organisées à l’occasion de rétrospectives, de conférences et de formations. Au vu du succès qu’il rencontre, il y a fort à penser que l’Institut cherche à s’agrandir à l’avenir pour répondre à une demande de plus en plus forte d’un public friand de la splendeur des restaurations filmiques.

L’Institut Lumière comprend aujourd’hui, au delà d’une grande salle de projection située dans le hangar du premier film (une autre, plus petite, se trouve dans les sous-sols de la villa des frères Lumière), un musée situé dans le château, qui ouvre au public un fonds riche : des projection de films Lumière commentées, l’exposition des premières caméra et de nombreux objets insolites et des analyses sur l’évolution de la photographie. Enfin, une bibliothèque composée de nombreux ouvrages a été installée dans l’ancien atelier de Antoine Lumière, père des deux frères, au troisième étage de la villa.

Guillaume Perret

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s